Galerie de campagne François Deneulin
 
 
"L'art est ce qui résiste à la mort" (Deleuze) et ce qui crée un chemin de curiosité et d'ouverture aux mondes
 
 
 
 
 
 
 
  Préambule : amateurs, passionnées, collectionneurs, galeristes, vous trouverez sur ce site l'information que j'ai pû récoltée et agglomérée sur des artistes dont je suis moi-même collectionneur. N'hésitez pas à utiliser et diffuser cette information (hormis les photos - cf droits d'auteurs), mais je vous serais reconnaissant d'en indiquer la source.

PROCHAINEMENT à la Galerie

Images du printemps avec Emilie JOUVET, Jeanne ERRE et Cathy PEYLAN, photographies du 6 février au 26 mars 2016

Muriel MOREAU, gravures du 9 au 30 avril 2016

Bruno LERAY, peintures récentes du 7 mai au 4 juin 2016

Ruytchi SOUZOUKI, un japonais à Paris de 1921 à 1985 du 11 juin au 9 juillet 2016

Abou TRAORE, sculpture du Burkina du 14 au 20 juin 2016 - Hors les murs - Espace Paul Jargot à Crolles


Horaires
Galerie Deneulin
du mardi au samedi de 14h00 à 18h00 ou sur rendez-vous les autres jours (en journée ou en soirée)

s'inscrire à le lettre d'information :

Fil d'actualités 2016
archives : 2015

Bruno Leray - Peintures "Impressions atelier" (IA)
du 07 mai au 04 juin 2016 - vernissage le samedi 7 mai de 16h à 20h

Bruno Leray sera présent les samedis 14 mai, 28 mai et 4 juin
Un bel article vient de paraître dans les affiches de Grenoble, par Jean-Louis Roux : l'article

Fermeture exceptionnelle ce jeudi 26 mai après-midi, car je serais à Artère au 43 bis, rue Abbé Grégoire à Grenoble pour la fête de l'estampe : voir ici

 

 

« Vermeer est un peintre fin qui peint flou. Curieux. »
Daniel Arasse Histoires de peintures

Depuis plusieurs années, le travail de Bruno Leray se concentre autour de la représentation de la figure humaine.

Le « sujet », portrait, buste, ou tête imaginaire, agit comme un révélateur de ses impressions intimes, et, à travers elles, c’est l’image d’une humanité en quête de sens qu’il renvoie. Le miroir déforme, brouille les certitudes, instille un mystère au delà des apparences.

« Impression atelier » (IA) fait référence à Monet : « Impression, soleil levant ».

Sur le plan formel, les vitres anciennes à facettes de son atelier diffractent les contours et le corps du sujet comme autant de touches impressionnistes.

La technique est là pour servir la recherche d’une expression singulière, surprenante, troublante même, et pour faire sens. Il est question de perception, de sensation, de mémoire, d’identité.

Dans le processus de création, la photo, en amont, jette son trouble et offre des possibles qui seront validés par la peinture dans un long travail d’appropriation, une multitude de touches, de glacis, une recherche des valeurs chromatiques.

J'aurai le plaisir d'accueillir ses Impressions d'atelier du 7 mai au 4 juin.
Vous êtes chaleureusement invités à venir partager un verre avec l'artiste lors du vernissage le samedi 7 mai de 16h à 20h.

 
Muriel Moreau - Gravures
du 9 au 30 avril 2016 - vernissage le 9 avril de 16h à 20h
 

Photographies de l'exposition

Suite à l'exposition "Images du printemps" je suis très heureux de vous présenter le travail de gravure d'une artiste d’exception Muriel Moreau.
Rencontrée lors du salon Puls’art au Mans, j’ai été très sensible à son travail d'une grande qualité plastique et technique.

Elle nous fait voyager sur un chemin d'encre et de papier par son travail autour de la transhumance.
« Transhumance (du latin trans, de l'autre côté et humus, la terre, le pays) est un voyage de l’autre côté du monde. Un monde où nous sommes confondus avec la terre elle même, où les tiges s’allient aux veines, les visages à la mousse et aux fleurs.
Tout pousse et jaillit en circuits de terre et de forêts. A travers nos parures, cape ou chapeaux, nous rentrons dans la nuit étoilée à la découverte de nouveaux territoires, enveloppés et protégés.»

“Avec sa maîtrise si particulière de l’eau forte, Muriel Moreau tisse des circuits veineux et nervurés qui rappellent les mots de Léonard de Vinci : « Le corps de la terre est sillonné d’un réseau de veines toutes jointes ensemble. »
Ses gravures, analogies poétiques entre corps humain et Nature, sont autant l‘évocation d’un organisme animal que la cartographie improbable d’un territoire vierge.
Muriel Moreau grave la Nature, son corps, ses pensées, ses rêves, sa dimension invisible.”

 
 
IMAGES DU PRINTEMPS

L'année 2016 s'est ouverte à la galerie par l'exposition "Images du printemps" - titre issu des shungas japonais.
Cette exposition réunie trois femmes photographes autour des représentations de la femme, du désir et de la sexualité.
Vous avez pu découvrir le travail photographique et vidéo d'Emilie JOUVET, Cathy PEYLAN et Jeanne ERRE du 6 février au 26 mars 2016.


Cathy Peylan
Emilie Jouvet
  Jeanne Erre

 

 
 
 
 
 
 
   

.

.

.